Le stress et les prises de risques des traders liées aux hormones

Hormones des traders

Les travaux de John Coates, un ancien trader devenu neuroscientifique démontrent que les hormones jouent un rôle important dans les prises de décisions des traders.

Quand un trader exécute un trade gagnant, son taux de testostérone augmente et déclenche un sentiment d'euphorie qui atteinue la notion de risque. Et inversement, pendant les périodes de stress intense, une hormone appelée cortisol aurai pour conséquence de freiner le trader dans ses prises de risque en le rendant craintif.

Les recherches de John Coates prouvent que les émotions ressenties par les traders les rendent "fou". Ces expériences sur des traders de la City de Londres ont révélées des variations très importantes des taux de cortisol dans la salive des traders en corrélation avec la volatilité des marchés financiers. Dans 14 des 17 cas, les traders ont gagné plus d'argent les jours où ils avaient des niveaux élevés de testostérone.

Le cortisol permet à l'homme de se souvenir d'évènements passés et de le préparer au danger. Cependant, le stress permanent entraîne une trop grande production de cortisol qui altère le jugement des traders. Le réel risque n'est alors plus apprécié correctement par ces investisseurs qui voient même des dangers inexistants. Il y aurait d'autres symptômes aggravant comme l'insomnie ou une mauvaise hygiène de vie.

La solution serait-elle de recruter plus de femmes traders ?

Les femmes seraient plus calme et posées que les hommes, car leurs productions de testostérone représente seulement 10% de celle des hommes. Elles seraient aussi moins perturbées par les marchés volatiles et le stress grâce à leurs sécrétions de cortisol beaucoup faible que celles des hommes.